Comme chaque année, les classes Goncourt se sont réunies à Rennes pour vivre un programme de deux jours entièrement dédié à la littérature contemporaine : un bel écho à la promotion de la lecture soutenue en académie !

Les 29 et 30 novembre se sont déroulées à Rennes les Rencontres nationales Goncourt des lycéens permettant ainsi aux 420 élèves des « classes Goncourt » de prolonger cette formidable aventure littéraire commencée avec leurs professeurs en début d’année scolaire. Comme l’ont rappelé Paule Constant et Didier Decoin présents à l’événement, les jeunes ont lu la même sélection que celle retenue pour le Prix Goncourt, avant d’ajouter, devant un public très touché de leur présence : "Les écrivains sont des gens qui doutent ; ils ont besoin d’être remis sur des rails, et c’est ce que vous permettez« , »le livre, c’est le projet de l’écrivain, mais la réalisation du lecteur. », « le Goncourt des lycéens est un trésor qu’il faut choyer et protéger  ». De telles paroles prononcées par des écrivains, eux-mêmes lauréats du Goncourt (en 1977 pour D. Decoin et 1998 pour P. Constant), ont naturellement trouvé un écho durant ces deux journées, en particulier lors de l’arrivée sur scène de la lauréate du Prix Goncourt des lycéens 2019, Karine Tuil qui a beaucoup touché le public lycéen avec son roman Les choses humaines (éd. Gallimard). Cet événement des Rencontres nationales, c’est aussi l’occasion de rappeler l’importance de la lecture dans la construction d’une sensibilité, d’une pensée, et les nombreuses passerelles qui sont à l’oeuvre entre les arts et les pratiques : ainsi, les élèves ont également beaucoup écrit, livrant régulièrement des articles à la classe Journal Goncourt, réalisant parfois des carnets de lecture et cabinets de curiosité, et participant pour certains au Concours de critiques organisé par la Région Bretagne.