Notions en débat. Le virtuel et le réel dans la géographie du numérique Les technologies de l’information et de la communication ont créé un « monde virtuel » qui repose en fait sur des matérialités tangibles obéissant aux contraintes physiques et aux impératifs géopolitiques. Les prophéties annonçant la fin de l’espace et de la géographie ont été démenties par le fait que le numérique a surtout introduit du virtuel dans le réel sans finalement remettre en cause les hiérarchies et les pratiques existantes. Le réel contemporain n’est alors qu’un hybride de matériel et de virtuel.

info document - JPEG - 170.4 ko

Sommaire :

  • Mise en tourisme et cartepostalisation : le cas des Anses-d’Arlet (Martinique), par Serge Bourgeat et Catherine Bras. L’image du ponton et du clocher de la commune des Anses-d’Arlet est fréquemment mise en avant dans les discours promotionnels sur la Martinique, qui vantent la permanence d’un lieu hors du monde. En réalité, à rebours de cette image d’immobilisme, une série de photographies prises de 2008 à 2019 permet de montrer la mise en tourisme rapide du lieu. La cartepostalisation du lieu est révélatrice de cette mise en tourisme.
  • Perception et adaptation au changement climatique dans les deltas méditerranéens, par Lisa Ernoul, Camille Roumieux et Alain Sandoz. Les deltas méditerranéens sont des espaces dont les milieux dépendent des aménagements anthropiques des fleuves qui les alimentent. En tant que côtes basses à climat méditerranéen, ils sont particulièrement vulnérables aux effets probables des changements climatiques. L’étude de trois deltas (Rhône, Vardar et Gediz) montre que les pratiques de leurs habitants associent adaptation locale et prise de conscience globale, mais aucune adaptation efficace n’est possible sans gestion concertée à plusieurs échelles.
  • La grindadráp nelle Isole Faroer : approccio geografico di una controversia ambientale. DNL italien. Traduction par Cesare Censi de l’article de Fabien Pouillon et Lionel Laslaz paru en 2019 sur Géoconfluences : « Le grindadráp aux Îles Féroé : approche géographique d’une controverse environnementale ».
  • Mise à jour : L’Europe entre associations, alliances et partenariats. L’état de l’Union européenne, de la zone euro, de l’espace Schengen et de l’Otan au 1er janvier 2020 par Pascal Orcier. Mise à jour saisonnière de cet article destiné à clarifier la géographie du continent européen. Riche de plus de 60 illustrations et documents complémentaires, il offre à la fois une synthèse et de nombreux exemples. Il est mis à jour tous les six mois.
  • L’invention des océans. Comment l’Europe a découpé et nommé le monde liquide. En janvier 2015, par Christian Grataloup. Après L’invention des continents, Christian Grataloup s’interroge sur l’invention des océans. Pourquoi trois océans et non plus ou moins, alors qu’il n’y a qu’une seule énorme masse d’eau salée en continuité, à quelques mers intérieures près ? Par quel long cheminement finit-on tardivement par s’accorder sur les trois noms usités maintenant ? Y avait-il d’autres possibilités ?
  • Populations légales 2017 en vigueur en 2020. L’Insee note une croissance démographique marquée dans les communes peu denses.
  • À lire dans Métropolitiques : la gentrification concerne aussi le périurbain. Un article montre, à partir du cas de Nancy, que la gentrification concerne aussi les espaces périurbains.
  • Géoimage du CNES : les nouveaux articles parus fin 2019. Des articles sur la France, l’Asie du Sud-Est, l’Arctique, le golfe Persique, Naples, Athènes…
  • Glossaire : Les mots de Géoconfluences en 2019. Cette année, 69 mots ont enrichi notre glossaire qui compte déjà près de 1200 entrées.

Voir en ligne : La lettre d’information de Géoconfluences Nº 155 – janvier 2020