I - L’enseignement de DNL en collège et en lycée

L’enseignement d’une discipline non linguistique (DNL) en langue vivante étrangère (LVE), s’il est généralement adossé à une section européenne ou de langue orientale (SELO), a désormais vocation à s’adresser au plus grand nombre d’élèves possible, dès le collège et en lycée. Cela impose de repenser cet enseignement pour qu’il puisse s’adresser à tous les élèves et contribuer ainsi à développer leur capacité à réfléchir et à échanger, tout en se familiarisant avec les langues et cultures concernées.

L’enseignement en DNL contribue par ailleurs au développement des compétences orales. Celles-ci permettent aux élèves d’aborder avec davantage d’aisance les attendus de toute épreuve orale qu’ils rencontreront dans leur parcours, notamment l’épreuve de Grand Oral du baccalauréat général et technologique.

Les synergies développées ont par ailleurs des effets positifs tant du point de vue pédagogique que didactique et constituent un moteur pour réfléchir à sa pratique.

1) Enseigner sa discipline en LVE

La finalité de l’enseignement de sa discipline en langue étrangère réside dans le fait d’amener les élèves à oser s’exprimer, communiquer et interagir plus librement. Il s’agit donc pour l’enseignant de mener une réflexion approfondie sur les stratégies à concevoir ou mettre en œuvre afin que les élèves prennent plaisir à apprendre, dans la discipline comme dans le maniement de la langue.

Enseigner dans une langue étrangère conduit à rendre son enseignement plus explicite. La relation établie avec le professeur de langue pour atteindre cette finalité est essentielle, au-delà de l’aspect purement technique ; cette collaboration permet d’enrichir la réflexion et les pratiques pédagogiques.

2) Un point d’appui

Une page Eduscol propose différentes ressources. On trouve aussi sur Eduscol Le guide pour l’enseignement en langue vivante étrangère de l’école au lycée publié en mars 2020. Ce guide a pour ambition d’accompagner très concrètement le développement de l’enseignement en langue, dans les écoles, les collèges et les lycées pour constituer des parcours renforcés au bénéfice du plus grand nombre d’élèves. Il prolonge le rapport Pour une meilleure maîtrise des langues étrangères, oser dire le nouveau monde, rendu public en septembre 2018. La deuxième partie de ce guide concerne en particulier la mise en œuvre de cet enseignement de DNL en LVE dans les classes du premier et du second degré illustrant, par de nombreux exemples, une approche progressive.

II - Choix d’une DNL au Baccalauréat Général et Technologique à partir de la session 2021

Pour la prochaine session du baccalauréat 2021, nous attirons votre attention sur plusieurs textes qui encadrent les enseignements de DNL au sein des sections européennes ou sections de langue orientale (SELO), ou hors SELO. Ceux-ci sont rappelés dans la charte académique des SELO disponible dans l’espace Triskell SELO-DNL

A compter de la session 2021 du baccalauréat, il est à noter que :

• Les conditions d’attribution de l’indication section européenne ou section de langue orientale sur les diplômes restent similaires ;

• L’attribution d’une indication DNL en LVE est désormais possible hors SELO

• Une évaluation spécifique de contrôle continu est prise en compte pour le calcul de la moyenne du candidat au baccalauréat, suivant les modalités prévues pour tout enseignements optionnels. Elle est constituée pour 20% d’une note finale posée conjointement par les enseignants de langue et de DNL et pour 80% de la note d’interrogation orale en langue. Les modalités en sont précisées dans la note de service du 23 juillet 2020.

Comparaison des épreuves orales SELO ou DNL

III - Foire aux questions

Cette foire aux question sera régulièrement actualisée

1) Parcours de l’élève

Est-il possible de proposer un enseignement de DNL en LVE au collège, quel que soit le niveau de classe ?

L’enseignement d’une discipline linguistique en langue vivante étrangère s’adresse à tous les élèves ; on peut donc proposer ce type d’enseignement au collège, au lycée que ce soit dans la voie générale et technologique et la voie professionnelle.

Quelles sont les procédures à mettre en œuvre pour initier un enseignement DNL ?

Un projet doit être établi, en lien avec un ou plusieurs professeurs de langue, faisant apparaître clairement les objectifs poursuivis pour les classes ou le niveau de classe choisi. Une fois ces objectifs posés, il convient d’envisager l’organisation qui semble la plus à même de les atteindre. Ce projet doit ensuite être proposé au chef d’établissement qui pourra juger de sa pertinence et de sa faisabilité et déterminera, avec les auteurs du projet, le contour final. Au collège, il est conseillé de porter à la connaissance de l’inspecteur de sa discipline la mise en plane d’un enseignement en DNL.

Un élève de première peut-il choisir mathématiques en DNL même s’il ne suit pas l’enseignement de spécialité ?

D’un point de vue pratique cela est faisable mais d’un point de vue réglementaire, il faut concilier ce choix de la DNL Mathématiques avec le fait que les contenus abordés doivent être ceux du niveau concerné. Si cela semble encore envisageable en classe de première, il convient d’être prudent pour la classe de Terminale avec des élèves qui n’auraient pas choisi la spécialité Mathématiques de première.

Un élève inscrit en SELO ou en DNL peut-il suivre un enseignement optionnel en Terminale (par exemple Mathématiques Complémentaires) ?

L’inscription en SELO ou DNL est indépendant d’un choix d’enseignements optionnels.

• « l’enseignement, dans la langue de la section, d’une partie du programme d’une ou plusieurs disciplines non linguistiques » : cela signifie-t-il qu’il n’y aurait plus d’heure spécifiquement attribuée à l’enseignement non linguistique ?

L’heure, éventuellement attribuée à l’échelle académique, pour l’enseignement de la discipline dite « non linguistique » en langue vivante étrangère ne relève d’aucun texte réglementaire mais de mesures locales qui seront difficilement reconductibles dans le contexte de la réforme du lycée et de ses nouveaux besoins horaires. Néanmoins, des heures spécifiques peuvent être attribuées par un établissement dans le cadre de sa dotation horaire globale. L’enseignement d’une ou plusieurs disciplines en langue étrangère a vocation à être élargi au plus grand nombre d’élèves concernés ou de temps imparti (dans la limite de 50% de l’horaire d’une discipline). Il devrait donc s’adresser, de préférence, à toute une classe plutôt qu’à un groupe restreint d’élèves, la partie du programme enseignée en langue étrangère relevant d’un choix réfléchi de l’enseignant, établi à partir de critères qu’il définit lui-même (intérêt à traiter telle partie du programme en langue étrangère, compétences particulières de l’enseignant dans le domaine pédagogique concerné, compétences suffisantes du groupe d’élèves pour recevoir cet enseignement en langue étrangère, …).

2) Évaluation des élèves

Comment évaluer les élèves au collège ?

Il n’y a pas de normes d’évaluation au collège, les enseignants sont libres d’imaginer la façon d’évaluer leurs élèves pour répondre au mieux au contexte de leur enseignement ; on ne peut que conseiller de renseigner régulièrement les élèves sur leurs acquis et leurs progrès, pour les aider à se situer dans leur parcours. Si une note trimestrielle est proposée, elle peut apparaître dans le cadre du domaine de formation n°1 du socle commun de connaissances, de compétences et de culture.