Ce projet avec les élèves de 3e a été mené par la professeure de mathématiques et la professeure documentaliste du collège Chateaubriand à Plancoët. Il est né d’un constat et d’une double volonté : questionner les élèves sur la problématique des fake news en leur donnant des outils mathématiques pour vérifier l’information et en même temps engager une progression dans l’apprentissage en EMI. Il s’accompagne d’un support d’auto-formation développé conjointement par Chloe Berteaux (Académie de Rennes) et Blandine Tardieu (Académie de Lille) dans le cadre des TraAM Documentation 2020-2021.

Une volonté : engager une progression en EMI au collège

Les élèves de 6e de l’établissement bénéficient, dans le collège Chateaubriand à Plancoët, d’heures dédiées en EMI, ce qui offre l’occasion d’aborder de nombreuses thématiques en info-documentation ou sur leur rapport à l’information. Mais il est capital de mener un travail de réflexion sur la progression tout au long du collège d’autant plus que les élèves sont confrontés de plus en plus aux problématiques de fake news. La priorité était donc de toucher un autre niveau. En outre, la co-intervention avec les mathématiques semble tout à fait essentielle pour développer l’esprit critique des élèves car elles sont utilisées au quotidien sans que l’on s’en rende compte le plus souvent. Or, le programme de cycle 4 offre des correspondances tout à fait intéressantes avec l’EMI qui permettent à ces deux disciplines de viser le même objectif : « développer une citoyenneté critique et rationnelle ».

Une nécessité : prendre conscience de l’importance des mathématiques dans notre quotidien

Sans le savoir ou le vouloir, nous sommes entourés par les mathématiques : la nature répond à des schémas géométriques, notre quotidien est régi par des chiffres (sur nos montres, dans nos recettes de cuisine …) ou par des codes informatiques (toute notre technologie) mais aussi dans les informations que nous percevons puisque les chiffres nous servent à quantifier le monde. Différents médias utilisent également les chiffres pour étayer leurs propos. Il est donc essentiel de confronter les élèves à « diverses situations sur des données : les utiliser, les représenter et les interpréter de manière critique ».

image2

De la réception des chiffres aux tentatives de manipulation

Deux séances sont nécessaires pour construire la séquence qui se scinde en trois parties. La première consiste à amener les élèves à réfléchir sur les chiffres fournis dans les médias grâce aux exemples et aux questions qui y sont attachées. Il s’agit ensuite d’alimenter la réflexion des élèves sur les médias et les moyens d’information qu’ils utilisent. Enfin, la dernière partie a pour objectif de les amener à manipuler différentes notions de leur programme de mathématiques afin de démonter les mécanismes de fake news utilisant des données chiffrées. L’utilisation des chiffres et les possibilités infinies de manipulation de l’information à travers ces données prennent alors tout leur sens.

image 1

Une exigence : ne laisser aucun élève au bord du chemin

Afin de mettre chaque élève en situation de réussite, ma collègue de mathématiques propose toujours au moins 3 niveaux de difficulté. Cette pratique lui permet de faire de la différenciation et de faire progresser chaque élève. Une même notion peut être travaillée avec des niveaux de difficultés différents et les élèves, avec l’accompagnement de l’enseignante, peuvent passer d’un niveau à l’autre, en fonction de leur maîtrise de la notion.

Premier constat : des notions acquises qu’il est capital de réinvestir

Malgré quelques difficultés pour certains élèves, les notions en EMI ont été globalement acquises. Ils ont pris conscience de l’importance des mathématiques au quotidien et des tentatives possibles de manipulation par les chiffres. Il s’agit donc, modestement, d’amener nos élèves à transposer une démarche scientifique pour développer leur esprit critique. Mais celle-ci nécessite d’être réinvestie dans d’autres disciplines. Cette occasion nous a été rapidement fournie par un travail en français d’évaluation de l’information : ce qui a permis d’évaluer leurs acquisitions et de valider les compétences du socle.

Un prolongement ?

Malgré une préparation assez lourde, d’autres collègues de mathématiques ont décidé de s’emparer de ce projet. Nous réfléchissons également à d’autres convergences entre l’EMI et les mathématiques sur différents niveaux de classes au-delà des recherches documentaires, afin de créer des séances où les mathématiques serviraient l’EMI et inversement.

Propos recueillis par Chloe Berteaux, Professeure documentaliste au Collège Chateaubriand à Plancoët

Voir en ligne : Les Mathématiques à l’assaut des Fake News

Documents à télécharger