Travaux Académiques Mutualisés : Intelligence artificielle et langues vivantes - synthèse des travaux

L’intelligence artificielle au service des apprentissages langagiers des élèves : développer l’autonomie des élèves

L’intelligence artificielle est devenue très présente dans notre quotidien mais aussi à l’école. Si elle génère une méfiance chez certains, d’autres, dont des élèves, peuvent l’utiliser parfois sans précaution, comme une facilité pour contourner des difficultés rencontrées.

L’intelligence artificielle, et l’IA générative en particulier, par sa capacité à analyser des textes ou des énoncés, à en générer, ou encore à interagir, à l’oral comme à l’écrit, et ce dans plusieurs langues, nous a cependant semblé offrir un potentiel intéressant à explorer en matière d’enseignement des langues. Cette technologie pourrait permettre de faciliter l’apprentissage des élèves si elle est appréhendée comme un outil dont l’usage peut être détourné au bénéfice de la réflexion et de l’autonomie des élèves. Dans cette perspective, tout l’enjeu est d’amener les élèves à progressivement l’utiliser en toute sécurité et de manière raisonnée, sans que ceux-ci ne la perçoivent comme un substitut à leurs apprentissages mais bien davantage comme un outil utile à leur progression et à leur épanouissement.

Nous nous sommes donc interrogés sur la manière dont le développement des différentes activités langagières pouvaient être soutenu par cette nouvelle technologie, dans quelle mesure les tâches de production et de compréhension, qu’elles soient écrites ou orales, pouvaient être augmentées et améliorées par une telle technologie, et en quoi l’IA pouvait contribuer à guider nos élèves vers une plus grande autonomie face aux apprentissages.

Les pistes 2023-2024

Quelques éléments de synthèse

L’usage de l’IA peut être pertinent :

  • lors de phases d’entraînement destinées à créer des automatismes ;
  • dans le cadre d’usages hors la classe ;
  • pour personnaliser l’apprentissage.

Cet outil peut motiver et engager davantage les élèves. Il s’avère polyvalent dans la mesure où son usage peut être envisagé en expression orale et écrite.

Points d’attention

  • La question de la protection des données personnelles ;
  • Analyser en amont le contexte de l’utilisation de l’IA et le profil des élèves ;
  • Un temps d’appropriation de l’outil est nécessaire pour en envisager les potentialités ;
  • Accompagner les élèves dans les usages.

Pistes de réflexion pour 2024-2025

  • Le rôle de l’IA dans un escape game et des jeux de rôles ;
  • L’IA et le travail de l’enseignant : par exemple pour différencier les contenus ;
  • Esprit critique et IA : lutter contre le pouvoir de persuasion de l’intelligence artificielle (« les certitudes infondées de l’IA »), qui peut être renforcé par la possibilité de générer images réalistes, voix… Un lien pourrait être fait avec la désinformation.

Le groupe académique

  • Auxiette Sandra
  • Fleury Hervé (Interlocuteur Académique pour le Numérique)
  • Gouriou Julien
  • Möhring Britta
  • Bourdonnais Sylvain (IA-IPR)
  • Rouquier Philippe (IA-IPR)