La transition numérique croise la question de la justice et intéresse donc naturellement la philosophie. Dans l’écriture du droit, dans la codification des règles, voire dans leur encodage, les pratiques de justice se « digitalisent » et les machines commencent à prendre le relais du travail des spécialistes.

Si juger consiste à appliquer une règle à un cas, une machine peut-elle se substituer au juge : peut-elle l’accompagner de manière impartiale, dans le respect de l’équité ? La société civile et politique serait-elle plus juste si elle était gouvernée par des algorithmes et par des intelligences artificielles ayant vocation à préserver nos libertés ?

Les professeurs de philosophie intéressés par de telles questions sont invités à répondre à l’appel à projets du TraAM et à proposer des scénarios pédagogiques mobilisant des outils et des compétences numériques, suivant le cahier des charges.

voir les documents en annexe

Voir en ligne : liste des thème sur eduscol

Documents à télécharger