info document -  voir en grand cette image

Place de l’étude cartographique dans le programme de terminale :

’A la recherche du passé géologique de notre planète’

Notions à mobiliser pour réussir l’activité :

La carte géologique au 1/1.000.000e contient beaucoup d’informations permettant de retracer l’histoire géologique de la France. Les plus vieilles roches permettent de remonter jusqu’à 1,6 Ga mais les témoins de cette histoire très lointaine sont plus rares à l’affleurement. Nous nous intéresserons donc principalement aux trois dernières orogénèses qui ont affecté notre territoire depuis 600 Ma :

- L’orogénèse cadomienne - L’orogénèse hercynienne - L’orogénèse alpine

Pb : quels sont les indices cartographiques qui permettent de retracer cette histoire ?

Méthodologie :

Le travail proposé consiste à mener une investigation à la manière d’une enquête policière, sur des secteurs sélectionnés pour leur richesse en indices cartographiques.

Mais avant, rappelons qu’une carte géologique est le fruit d’un travail de terrain qui a fait l’objet d’une interprétation. En raison du couvert végétal ou des constructions humaines, les roches n’affleurent que dans certaines parties de la carte. Il faut bien avoir à l’esprit qu’une grande surface de la carte est obtenue par extrapolation, à partir de données variées (observations directes, sondages, sismiques…) mais parcellaires.

La carte au millionième est encore plus synthétique que les cartes au 1/50.000e et les informations se superposent, la rendant à la fois très complète et complexe pour le grand public.

L’objectif des exercices présentés dans chaque section est d’utiliser la légende pour déduire de façon logique la succession des événements géologiques de la région. Chaque portion de carte raconte un bout de l’histoire. Les élèves doivent identifier dans le secteur choisi, les objets géologiques (roches, structures tectoniques) et retrouver la chronologie des événements pour construire une frise chronologique. Le travail est réalisé en binôme sur un poste en deux temps : un premier temps consacré à l’étude de la carte (les élèves raisonnent et notent leurs indices sur une feuille) et un deuxième consacré à la synthèse de leur travail dans un tableur partagé qui permettra de construire une frise chronologique vidéo-projetée par le professeur en synthèse. Un travail à l’oral peut être engagé sur cette production collaborative en demandant aux élèves de commenter le schéma qu’ils ont choisi pour illustrer leur propos.

Production attendue :

une frise chronologique collaborative.

Cette frise est construite par les élèves en rentrant dans un tableur partagé (Spreadsheets) la date ou l’intervalle de temps de l’événement géologique identifié, l’orogénèse concernée, les marqueurs repérés sur la carte au millionième et enfin une illustration de leur choix trouvée sur internet avec le lien de la source.

Remarque importante :

Le tableur a été préparé et il faut impérativement conserver son architecture pour que tout fonctionne correctement.

Pour y accéder, il faut au préalable, se connecter au même compte avec ses identifiants.

Une fois connectés à ce compte, les élèves peuvent travailler dans l’application sans la quitter (seulement pour illustrer le contexte géodynamique qu’ils auront identifié).

Il est tout à fait possible de travailler sous un autre compte mais dans ce cas, les élèves navigueront entre plusieurs fenêtres.

Les logiciels utilisés pour construire la frise sont gratuits et en ligne.

- Tableur Spreadsheets - Voir la frise chronologique associée à ce tableur - https://timeline.knightlab.com/

Un binôme travaille sur un secteur de la carte mais il peut être amené à renseigner plusieurs lignes du tableur si des événements d’âges différents sont identifiés dans ce secteur.

Il est important de préciser dans le texte associé au schéma, le lieu où les marqueurs peuvent être trouvés.

Auteur : Eric Lacouture (en février 2020)

Voir en ligne : Exploitation pédagogique de la carte de France au 1/1.000.000 avec Arcgis (version élève)