Impacts de la fragmentation d’un territoire sur les populations

Classe concernée

Terminale Enseignement scientifique

Place dans le programme 

Thème 3 : Une histoire du Vivant

Savoirs

« Les activités humaines (pollution, destruction des écosystèmes, combustions et leurs impacts climatiques, surexploitation d’espèces…) ont des conséquences sur la biodiversité et ses composantes (dont la variation d’abondance) et conduisent à l’extinction d’espèces. »

« La fragmentation d’une population en plusieurs échantillons de plus faibles effectifs entraine par dérive génétique un appauvrissement de la diversité génétique d’une population. La connaissance et la gestion d’un écosystème permettent d’y préserver la biodiversité. »

Savoir-faire

  • Utiliser un modèle géométrique simple (quadrillage) pour calculer l’impact d’une fragmentation sur la surface disponible pour une espèce (possibilité de l’envisager)
  • A partir d’un logiciel de simulation, montrer l’impact d’un faible effectif de population sur la dérive génétique et l’évolution rapide des fréquences alléliques.
  • Analyser des documents pour comprendre les mesures de protection de populations à faibles effectifs.
  • Identifier des critères de gestion durable d’un écosystème. Envisager des solutions pour un environnement proche (possibilité de l’envisager).

Durée de la séance : 1 heure (+)

Déroulé de la séance

  • Choix du sujet par le groupe (Lynx ou Orang-Outan : voir annexe)
  • Travail des élèves par groupe (3-4 élèves) pendant 20 minutes, *
  • 2 groupes (un par sujet) passeront à l’oral devant la classe pour restituer leur raisonnement,
  • Débriefing sur la forme en vue de la préparation de l’épreuve du Grand Oral,
  • Débriefing sur le fond et construction de la trace écrite,
  • Sollicitation des élèves ayant fait une première spécialité SVT afin d’expliquer comment sont pensés et étudiés les corridors écologiques et apport d’une courte vidéo sur un exemple local.

Remarques

Cette mécanique de séance étant mise en place régulièrement depuis le début de l’année, le travail des élèves est donc de plus en plus efficace et donc de moins en moins chronophage…

L’utilisation des Tetra-aides (lien) permet de développer l’autonomie des élèves et de rendre plus efficiente les interventions de l’enseignant.

L’idée, en terminale scientifique, n’est plus de montrer comment préserver la qualité des écosystèmes en conservant une large biodiversité (première spé SVT) mais de comprendre en quoi la mise en place de corridors écologiques permet de limiter les effets négatifs de la dérive génétique.

Compétences travaillées

  • Apprendre à travailler en équipe de manière efficace (définition des objectifs, répartition des tâches, phase de synthèse…)
  • Développer ses compétences à l’oral (posture, gestuelle, élocution…)

Notions attendues

La fragmentation de l’habitat induit une diminution des populations les exposant à une dérive génétique plus importante. Le risque d’appauvrissement de la diversité génétique d’une population menace sa capacité à répondre aux variations futures de son environnement.

La mise en place de corridors écologiques permet d’assurer une continuité des échanges génétiques entre les différentes populations et donc réduit le risque lié à la dérive génétique.

annexe_ED

Conception : Emilien DENIAU – Académie de Rennes

Documents à télécharger