Du silence en classe aux problèmes de comportement en passant par l’absence de motivation ou des résultats problématiques… le décrochage cognitif s’installe et le décrochage scolaire n’est peut-être pas loin. Jusqu’à présent le décrochage scolaire était plutôt vu comme un processus multifactoriel, mettant en interaction le jeune, son milieu et l’école. Mais certains travaux ont montré que ça n’était pas aussi simple que cela et que l’impact des disciplines n’était pas à négliger.

L’ABSENTÉISME

Les résultats de cette enquête de Catherine Blaya, même si elle n’a été menée qu’auprès de collégiens (3 289), semblent attester de l’importance du vécu disciplinaire.

On voit en effet que les absences, pour des questions d’affect disciplinaire (enseignant ou matière), sont très prégnantes.

En maths, en CM1 aux évaluations TIMMS 2019, entre l’élève qui est tout le temps présent et celui qui est absent un jour par semaine l’écart des performances chute de plus de 20%.

LE VÉCU DISCIPLINAIRE

Yves Reuter(didacticien du Français) s’est intéressé à l’impact des disciplines sur l’accrochage et le décrochage disciplinaire puis scolaire. Il a interrogé le vécu disciplinaire des élèves comme élément de compréhension du lent processus de décrochage scolaire (2000 questionnaires et plus de 200 entretiens). Ces travaux n’avaient pas vocation à repérer les élèves à risque, mais à s’interroger sur les fonctionnements disciplinaires ordinaires qui engendrent des risques pour tous les élèves.

Le concept de vécu disciplinaire permet de prendre en compte les sentiments ou les émotions que les élèves associent aux disciplines (dégoût, stress…). Ce concept permet d’observer les facteurs d’attrait et de rejet internes aux disciplines, rejet disciplinaire qui peut aller jusqu’au décrochage disciplinaire voire jusqu’au décrochage scolaire. A l’inverse, cela permet aussi d’observer les formes de certaines disciplines qui permettent l’accrochage. Le décrochage / accrochage est donc le produit d’une histoire qui se différencie selon les disciplines. Yves Reuter et son équipe ont identifié 16 dimensions à ce vécu. Parmi celles-ci on trouve notamment :

• Le domaine du monde auquel renvoie la matière

L’élève déclare aimer ou non le domaine du monde auquel renvoie la matière. Dans notre cas, il s’agira de montrer que les mathématiques ne sont pas forcément austères et qu’à l’instar de ce qui ce passe dans d’autres domaines (EPS, Arts, littérature) , ce sont des émotions qu’il faut qu’il faut rechercher. Le mode d’exposition : Cette dimension renvoie au fait d’être ou non exposé à la vue de tous. Très souvent orientée négativement, sauf dans le cadre de projets ou d’activités choisies (théâtre, par exemple). Pour nous il s’agira alors d’inciter les élèves à présenter devant un public les activités « mathémagiques » découvertes

• La corporalité :

Cela renvoie aux dimensions physiques, sensorielles… du faire disciplinaire. Ce critère peut être énoncé sous forme négative (blessure, froid, fatigue…) ou positive (pouvoir se déplacer, bouger, s’exprimer). C’est pour cela qu’EPS et Arts sont les disciplines préférées en primaire et au collège. Le lien entre maths, magie et arts vivants doit donc favoriser l’accrochage.

• La compréhension :

Les déclarations mettent en avant la compréhension et le rapport à celle-ci dans sa face négative, cela concerne principalement les mathématiques, l’histoire et les langues vivantes. C’est un élément clé dans l’accrochage ou le décrochage scolaire. Il sera donc indispensable que les élèves comprennent bien le fonctionnement des différentes situations que vous pourrez leur proposer.

• Les relations aux questions que se posent les élèves :

L’élève déclare que la discipline répond ou non aux questions qu’il se pose. Face à un spectacle de magie, qu’il serait possible de montrer dans le cadre d’un projet EAC, nous sommes souvent sans réponse. Et même si c’est la raison d’être de cette discipline, avoir des réponses aux questions qu’on se pose devant ces activités qui peuvent sembler irrationnelles, c’est un pas vers la compréhension d’un monde qui ne l’était pas initialement.

• L’extraordinaire disciplinaire :

Cette dimension renvoie à ce qui sort du fonctionnement « ordinaire » de la discipline (sorties, visites, correspondances, échanges, tournois) est très majoritairement énoncée positivement, notamment en français, EPS, langues vivantes. Mais pourquoi pas en maths si on veut bien adapter les contextes pédagogiques ?

• L’utilité :

C’est la possibilité de transfert des apprentissages à court, moyen ou parfois long terme qui est ici interrogée. En offrant aux élèves la possibilité de réinvestir, à court terme dans la sphère familiale ou amicale, les activités « mathémagiques » proposées, on doit pouvoir y participer utilement.

LES RESSOURCES

Dans la littérature ou sur Internet on trouve beaucoup de situations « mathémagiques » adaptées aus élèves des cycles 3 et 4. On les doit à Dominique Souder, Thérèse Eveillau, Gérard Villemin, Marie Duflot, Jean-Baptiste Aubin et bien d’autres encore.

Parmi les activités proposées, on peut distinguer 4 types de situation :

- Les situations qui mettent en jeu les nombres et le calcul

- Les situations qui jouent sur les illusions géométriques

- Les situations qui s’intéressent aux organisations logiques

- Et enfin celles qui se rapproche le plus de la magie populaire qui utilisent du matériel adapté pour ne pas dire truqué.

Dans un premier temps, on vous propose ici de prendre connaissance de 4 situations (une par catégorie), et des fiches explicatives, qui vous permettront de réaliser facilement ces activités avec vos élèves.

En fin d’article vous trouverez le lien vers une présentation sur laquelle vous trouverez 18 autres activités présentées de la même manière.

Rendez les mathématiques attrayantes et vos élèves vous le rendront bien !

DEVINER LE NOMBRE

La magie des nombres et du calcul

Deviner le nombre 2

LA PRÉDICTION

La magie des organisations logiques

la prédiction 2

LA FLÈCHE ROUGE

La magie de l’illusion géométrique

La flèche rouge

LA DISPARUE

La magie des objets truqués 

La disparue

SUPPORT POUR LES RESSOURCES COMPLEMENTAIRES

Thierry Goulard Conseiller Pédagogique Départemental Mathématiques DSDEN 29

Documents à télécharger